Logo du CLC

Centrale Lyon Cosmos

L'innovation au cœur de l'aérospatial

CTR-02

CTR-02 (CLC Transonnic Rocket) est la deuxième fusée du CLC qui doit franchir le mur du son, après MIP MIP en 1996.

Née de la motivation des deuxièmes années, aguerris par le lancement de mini-fusées ou dans le cadre du projet PERSEUS, CTR-02 embarque deux expériences scientifiques.

La première, l’expérience BLE (Boundary Layer Experiment), est commanditée et financée par le LMFA (laboratoire de mécanique des fluides). Elle doit permettre l’étude de l’interaction entre le choc supersonique et la couche limite au niveau de la coiffe. Pour cela, un capteur de pression ultra-performant est placé dans la coiffe. Un ballon sonde sera largué avant le décollage afin de déterminer les profils de pression, température et vitesse de l’atmosphère au moment du vol. Connaissant la trajectoire de la fusée, cela servira à reconstituer l’écoulement de l’air qui attaque la coiffe.

La seconde expérience, MPP (Mesure de la Poussée du Propulseur), est réalisée avec le soutien technique du LTDS (laboratoire de mécanique). La poussée est mesurée à l’aide de jauges de déformations, placées sur des plots entre le propulseur et la plaque de reprise de poussée, qui transmet la poussée à la peau de la fusée. Cette mesure est importante pour déterminer les coefficients aérodynamiques du lanceur. Des cartes d’acquisition de données sont développées spécifiquement pour ces capteurs.

Les dimensions de CTR-02 sont : longueur de 1.5m pour un diamètre de 100mm et 7.5kg au décollage. La vitesse maximale prévue est de Mach 1.15, pour une culmination à 3000m. La fusée embarque par ailleurs une centrale inertielle pour la reconstitution de trajectoire, et des accéléromètres haute fréquence en vue d’analyses vibratoires. Les données des capteurs sont enregistrées à bord et transmises au sol par télémesure, et la récupération se fait à l’aide d’une balise GPS placée dans la coiffe.