Logo du CLC

Centrale Lyon Cosmos

L'innovation au cœur de l'aérospatial

Shadok

Pour leur projet 2011, les vieux cons se concentrèrent encore une fois sur un atterrissage original. Plutôt que de bidouiller leur parachute, ils eurent l'idée d'installer des airbags pour ammortir le choc à l'atterrissage. Un système pneumatique fut donc fabriqué avec les moyens du bord, à savoir une bouteille de soda comme réservoir et des ballons de baudruche.
Le centre de gravité de la fusée et l'emplacement du parachute fut calculé avec soin afin d'obtenir un atterrissage côté airbags.

Malheureusement, la fusée subit un vol torche, les suspentes du parachute s'emmêlant dans les ailerons. La fusée tombant alors beaucoup plus vite que prévu, elle percutta le sol avant que les airbags, déclenchés par minuterie, n'aient été gonflés. Une analyse d'après crash montra néanmoins que le système aurait bien fonctionné, les portes libérant les airbags avant leur gonflage s'étant ouvertes juste avant l'impact au sol.